making-of

Sainte Lilith (cabaret)

...et son fabrication-de

Sainte Lilith ( cabaret )

acrylique / papier macule sur châssis entoilé (90x30cm)

 

Making-of :

1. papiers, crayons, brouillons, ça ressemble à rion
(mais l'idée est par là)

Wip1

 

 

2. mise en place des lignes, des fonds, des formes...

Wip 2

 

 

3. couleurs, développement des lignes, je tourne autour...

Wip 3

 

 

4. marouflage
Le tableau me semble à peu près terminé (c'est ça le plus difficile : choisir quand c'est fini allez hop).
En fait, il y aura quelques modifs ultérieures (notamment j'avais oublié de signer : à un poil près la toile n'était pas de moi).

Le marouflage consiste à coller à la colle vinylique le "papier peint" sur un châssis entoilé.

Wip 4
Je maroufle plus ou moins à la hussarde afin d'y rajouter quelques plis pour jouer avec les effets de matière.
Et ces jours-ci, je sais pas, je suis pas très pli, j'ai joué soft pour le coup.
Puis presse / sèchage de 24h.

Wip 5

 

 

5. tadam

Wouah la 3D !Wip 6

 

Résultat, au mur, avec ou sans cadre :

Wip 7

 

Et penser à un coup de vernis
(protège de la poussière et fais péter la couleur) :

Wip 8                                         Cette référence s'imposait...

 

Dinard

Oui c'est un "D" au début (pas un "P")

 

acrylique / papier macule sur châssis entoilé (80x60cm)

 

Making-of :

Dinard sketch

 

Don Q

acrylique/papier macule sur châssis entoilé (30x90cm)

 

Le tableau sera visible du 16 juin au 18 septembre 2016 au Haras national de Rodez,

dans le cadre de l'exposition collective "Le cheval sous tous ses éclats".

Invitation vernissage haras 1

 

making of :

Avmzjzwf2 80sjiwavoombjiknm

 

 

Attention peinture fraîche !

J'avais déjà "expérimenté' ce truc en un temps jadis (époque où je m'embourbais dans la peinture à l'huile) : il s'agit de poster quelques étapes de la création d'un tableau en TQR (Temps Quasi Réel)... donc dans les jours (semaines, mois ?) à venir, il risque d'y avoir des mises à jour dans cet article, histoire de suivre la progression du tableau.

 

- étape 1 : recherche de l'inspiration

Peinture en cours 1

 

Lire la suite

Honky tonk piano (+ making of)

Utb fne91l25ilyjqotbnztfnno

acrylique, aquarelle, encre de Chine / papier macule (19x16cm)

 

 

Flash-back.

 

Août. Le soleil du soir caresse ma peau tannée par la lune. Au loin, un klaxon à la con.

 

Paf ! Une idée.

Retranscription immédiate en croquis :

(un crayon et un bloc-notes carnet de moleskine sous la main, ça aide)

Ywzgllqwenkcn7igh6dz5goklle

 

Puis, le papier macule (mmh oui).

 

D'abord le découper au format désiré. Et le scotcher sur un carton,

afin d'éviter qu'il gondole (à Venise) avec le futur détrempage.

Là.

Wimt6y0tbgiimy8f1gcyjmra0km Papier : tu es beau.

 

On passe au crayonné, en espérant qu'il soit au moins aussi sympa que le croquis :

1uys1jppnodpuqh8cvmgvxwvpeq

Il est sympa.

Je suis content.

 

Le badigeonnage commence. Acrylique bien diluée pour les fonds :

F4b 40oaejidkh6hog2fr8wz6ke

On est d'accord, ça ne ressemble à rien.

Attends.

 

 

Peinturage proprement dit : acrylique sortie du tube et aquarelle.

Là, ça ne rigole plus : pas le droit à l'erreur, la tension est à son grenier comble, le stress exulte,

ça mouille hardi là où ya des poils (pinceaux, aisselles)...

Ca sent l'oignon.

Lmft4q5uwngqo6kdyygyoflnpy

Naan, je blague, je suis parfaitement détendu, je suis... bien.

Sauf peut-être une envie de pipi.

Mais c'est pas le moment quand même. Voilà.

On laisse sécher.

On va faire pipi.

 

...

 

 

On tire la chasse. Et là, on se dit avant de retourner à l'ouvrage, la braguette encore béante:

"cette petite peinture, est-elle vraiment aussi sympa que dans mon souvenir (d'avant pipi) ?"

 

Plus que quelques mètres.

 

réponse : mmmouais

(l'artiste est rarement satisfait, mais c'est juste pour se faire mousser, même tout seul)

 

 

 

C'est sec. On reprend avec quelques rehauts discrets à l'encre de Chine et petites finitions.

Bien. Terminé (on dit).

 

Maintenant, tu peux remonter au début de l'article.

Merci de ton attention.

 

 

 

 

 

 

 

 

Oui.

Et on referme la braguette.

 

L'art du croquis en terrasse.

Les beaux jours de retour, j'aime à aller croquer l'inconnu aux terrasses des cafés.
Ces petits instantanés de vie, pris sur le vif, y'a rien de tel pour affûter le crayon et assouplir les traits... et puis surtout, ça fait artiste :

L'art du croquis en terrasse.

 

L'art du croquis en terrasse.

 

Bref, voici un aperçu de ma dernière production terrassière :

 

L'art du croquis en terrasse.

 

Raah, pourquoi il bougeait tout le temps ce con !

 

 

L'art du croquis en terrasse.

Alors, lui, il était trop près : pour ne pas me faire repérer,
je l'ai dessiné
à l'aveugle, le calepin sous la table...

 

L'art du croquis en terrasse.

Oups, je crois que je me suis fait repérer...

 

 

L'art du croquis en terrasse.

Ca se confirme...

 

 

 

Des pieds... Tiens, c'est discret à dessiner ça :

L'art du croquis en terrasse.

 

  

L'art du croquis en terrasse.   C'est... Comment dire ?... Passionnant.

 

 

Là, je tiens un filon : des croquis mine de rien, de dos...

L'art du croquis en terrasse.

 

Euh... toujours des dos...

 

L'art du croquis en terrasse.

L'art du croquis en terrasse.

 

L'art du croquis en terrasse.  

Meeeerde, j'ai renversé la flotte !

 

 

 

L'art du croquis en terrasse.

En fait c'est super chiant "artiste en terrasse".

 

 

L'art du croquis en terrasse.