gravure

Initiation à la taille-douce

J'ai fait mon petit scarabée et été initié deux jours durant à la pratique de la taille-douce sur plaque de cuivre à l'Atelier D'estampe Nicolaï (ADN imprimerie d'art). Initiation étant un grand mot et l'univers de l'estampe l'étant encore plus, parlons plutôt d'une première approche, selon 2 techniques : gravure à la pointe sèche et à l'eau-forte (acide nitrique).

C'est un essai, mon dessin n'est pas top mais l'enjeu, c'était la té-keu-nikeu.

Quelques photos à la volée, mais pas trop, j'avais les mains dans le cambouis hein :

Adn 1Titine, appelons-là comme ça, c'est ma plaque de cuivre que j'ai coupée, biseautée, mirrorée©, dégraissée et gravée (à la pointe sèche) :
ici encrée dans les ent(r)ailles et qui attend fébrilement sa feuille sur le plateau de la presse...

Ci-dessous, Titine, 5 min avant, chargée comme une mule :Adn encrage

Adn 7N'en v'là de la feuille : et Titine dessous.


La mise sous presse : Titine prend cher.Adn 6

Suspens...Adn 5

Vala !Adn 4


Eventail des possiblités de tirages selon les mélanges d'encre, les quantités laissées dans les creux de taille, les différentes pressions, etc....
Tout cela est déterminé par le savoir-faire de l'imprimeur, qui peut donc s'adapter aux souhaits de l'artiste.
Adn3

Le tirage qui me satisfait. Je suis bien.
(l'ensemble du dessin, c'est pointe sèche Les blibliks dans la guitare ou les volutes, c'est eau-forte)
Adn2Adn
Inutile de vous dire, que tel le cuivre sous l'acide, j'ai été mordu.
(ça veut dire que je ne compte pas m'arrêter là)